Champion du monde – Mathieu Lindon

Publié par Sophie Huguet le

championdumondeDans la rubrique littérature sportive, je vous présente le livre de Mathieu Lindon, « Champion du monde » paru en 1996

C’est l’histoire d’une rencontre entre Ximon, un adolescent fan de tennis et Kylh, un joueur de tennis pro. Au hasard d’une rue, le joueur se balade après avoir perdu son match et tombe sur cet adolescent qui le reconnaît. La demande est directe, il veut qu’il soit son entraîneur car il veut devenir numéro un. Sans l’avoir vu joué, Kylh accepte et suit alors une longue épopée où Kylh devient l’entraîneur, que l’adolescent considéra ensuite comme « son père et sa mère ». Kylh découvre qu’il est atteint du sida, et Ximon a une raison de se battre encore plus pour prouver qu’il va devenir le meilleur. Leur histoire est simple, affectueuse et pleine de réflexion sur la transmission entre un entraîneur et son joueur. L’auteur nous décrit les interrogations des deux acteurs, entre l’incertitude de Ximon d’arriver à sa fin, et l’incertitude de Kylh de pouvoir aider son champion jusqu’au bout. On y trouve beaucoup de questions psychologiques qui entoure leur quête. Pourquoi devenir champion de tennis?

J’ai trouvé ce livre intéressant dans l’histoire, celle d’une initiation entre un joueur qui n’a jamais réussi à être le meilleur et un adolescent qui veut poursuivre son rêve. Un petit bémol cependant, il y a parfois beaucoup de longueurs et aussi beaucoup de raccourcis pas toujours très juste sur la vie d’un joueur de tennis.

Dans l’ensemble, je conseille ce livre à tous les apprentis joueurs qui aspirent à devenir numéro un.

Ce livre a obtenu le grand prix littéraire des lycéens d’île de France 1998

Résumé du livre par l’éditeur
Qui, quoi vaincre pour devenir le plus grand tennisman de sa génération ?
Kylh, joueur vieillissant, apparaît un jour dans la vie de Ximon pour aider le gamin à réaliser son rêve. Et cet étrange couple se met au travail : entre l’adulte malade du sida et l’orphelin avide d’offrir le meilleur de soi, naît une affection qui les dépasse l’un et l’autre mais dont chacun sent qu’elle sera à jamais la principale arme de Ximon. C’est par elle qu’il apprendra à gagner ou à perdre chaque match qu’il dispute, y compris la finale de Wimbledon.
– Sais-tu seulement ce qu’il te faut pour être, ne serait-ce qu’un instant, champion du monde ? dit Kylh.
– L’être à chaque instant, non ? dit Amon.
Mais est-il capable à chaque instant d’être champion du monde de courage, de générosité et d’amour ?

Extraits

– Non, c’est fou comme j’aime perdre, aussi
Et les matches interrompus par la pluie, quand on joue en plein air, les conditions qui changent du tout au tout. J’adore quand on n’y comprend plus rien, qu’on a étudié toutes les possibilités et que tout à coup c’en sont de complètement différentes, comme si on nous disait d’abandonner nos raquettes et que la fin du match se réglera avec des cartes à jouer. J’adore repartir de zéro. J’adore quand je fais des balles, quand ça ne compte pas et que pour moi ça compte énormément, parce que la seule justification est que ce soit tellement amusant. J’adore aussi la victoire et la défaites, vous savez bien, les miennes et celles des autres.
Les champions que j’aime, ce sont mes enfants. Depuis toujours, je les imagine si tristes après une défaite imméritée que je voudrais voler vers eux pour les consoler, et sans doute n’en ont-ils aucun besoin, moins déprimés que moi à l’issue de leur matches perdus. Eux, au moins, ils les ont joués, et ils en ont gagné d’autres.

Pour se procurer le livre sur AMAZON, cliquez sur le lien ci-dessous


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.