QR: Comment devenir psychologue du sport ou préparateur mental?

FacebookTwitterGoogle+Share
Download PDF

tiger-woodsParmi les questions fréquentes que l’on me pose, est celle de travailler auprès des sportifs dans la préparation mentale ou psychologique. La réponse à cette question est plutôt complexe, car la psychologie du sport est un domaine particulier et plutôt récent en France, et on compte maintenant de nombreux spécialistes qui ont reçu des formations très diverses. Il y a donc une difficulté à proposer une filière type à suivre pour ceux qui sont intéressés par ce domaine.
Plusieurs choix se proposent et offrent la possibilité de travailler avec des sportifs et entraîneurs, mais selon la voie choisie, vous aurez un titre, statut et responsabilités différentes.

Psychologue du sport

Le titre de “psychologue” étant un titre réservé aux titulaires d’un DESS de psychologie (ayant également validé la licence et maîtrise), seul ceux qui ont ce titre peuvent prétendre à être psychologue du sport.
Ainsi pour devenir psychologue dans le sport, vous pouvez valider une formation en psychologie et avoir été (ou être) dans le milieu sportif, soit en tant qu’entraîneur ou ancien compétiteur. Il est cependant nécessaire d’avoir une grande connaissance dans un sport en particulier et d’avoir déjà de bonnes connaissances sur les spécificités de la psychologie dans le domaine sportif.
Le psychologue travaillera principalement avec un sportif, comme étant un être humain qui se réalise à travers le sport, et qui donc est en proie à des problèmes existentiels, personnels, qui affectent la performance sportive. Ainsi, il s’agit pour le psychologue d’accompagner le sportif à travers ses questionnements et de lui apporter un mieux être dans sa pratique sportive.
Les psychologues qui ont reçus une formation complèmentaire dans le milieu sportif gèrent également le côté préparation mentale/psychologique, qui peut être un mélange de techniques corporelles (relaxation, visualisation) et de travail sur les relations avec l’entraîneur, la gestion de conflit etc. Ainsi, si vous suivez un cursus en psychologie, il faudra quand même vous spécialiser sur une thématique liée au sport.

Filière STAPS

La filière STAPS propose une alternative en matière d’intervention en psychologie du sport. Jusqu’à la licence, un enseignement théorique et pratique permet de s’enquérir de multiples connaissances sur le sport, et à partir du Master de s’orienter vers une spécialisation en psychologie du sport. De nombreux intervenants sont soit titulaires d’un Master 2 voire même d’un Doctorat. En travaillant, même dans la recherche auprès de sportifs et d’entraîneurs, il est possible d’acquérir des connaissances en psychologie du sport, de bien connaître le milieu sportif et d’ainsi intégrer par la suite une structure qui nécessite un intervenant en psychologie du sport. Bien souvent, il y a également des stages, mémoire ou thèse qui permettent d’approfondir les connaissances théoriques et pratiques.

Préparateur mental

Le titre de préparateur mental n’étant pas réservé, plusieurs filières peuvent ainsi amener à devenir préparateur mental. Parmi ceux-ci, des entraîneurs ou étudiants en STAPS qui ont suivi une formation en préparation mentale, de type coaching, PNL, sophrologie, qui grâce à leur expérience et connaissance du milieu sportif se sont spécialisés en plus dans la préparation mentale.
Il ne s’agit pas comme le psychologue de travailler sur l’être humain, mais plutôt sur la performance. La préparation mentale est un mélange de techniques et de savoir faire qui peuvent être multiples. Pour être préparateur mental, il faut aussi avoir déjà une spécialité sportive.

Ainsi dans cette catégorie, les formations sont très diverses, et certains sous le coup d’une formation de 3 jours peuvent se proclamer “préparateur mental”. Il faut penser avant tout à l’éthique du préparateur mental, qui n’a pas de formation en psychologie qui est avant tout une connaissance nécessaire pour travailler avec des sportifs ou entraîneurs. Trop de personnes ont parfois envahi cette profession, en pensant que devenir “gourou” suffisait à booster le mental des sportifs. Afin de s’assurer du sérieux d’une formation, il faut avant tout engranger un minimum de formation et s’assurer d’une bonne connaissance en psychologie. Ainsi si vous suivez, les filières coaching, sophrologie ou PNL, vous pourrez faire de la préparation mentale, en étant titulaire d’un brevet, certificat ou diplôme certifiant qui est une reconnaissance dans le milieu professionnel.

Ceux qui suivent la filière STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) peuvent également suivre une formation D.U en préparation mentale. Elles sont dispensées par quelques universités (Clermont Ferrand, Lille, Orléans etc) et est accessible après un bac +3 en général. Il permet de renforcer les connaissances en psychologie du sport de ceux qui ont eu une formation générale STAPS et permettre de poursuivre dans la voie du préparateur mental.

Accréditation

Dans un souci de clarifier le statut de l’intervenant en psychologie du sport, la Société Française de psychologie du sport a établi un système d’accréditation qui permet d’obtenir un statut d’intervenant en psychologie du sport, quelque soit votre formation initiale. Si vous avez eu votre DESS de psychologie, vous avez déjà légalement le droit de travailler en tant que psychologue, mais la SFPS vous reconnaît votre connaissance dans le milieu sportif et valide toutes vos expériences et autres diplômes liés au sport, vous apportant une crédibilité supplémentaire.
Dans le cas d’un cursus venant du milieu sportif ou d’une filière STAPS, vous devez avoir un bac +5 (ou voire validation des acquis) et fournir les preuves de vos formations en psychologie dans votre cursus. Il est également demandé d’avoir eu une expérience professionnelle dans le milieu de 720 heures en 3 ans, ainsi que de fournir vos références.

Lieu de stage

Il n’est pas très facile de trouver un lieu propice pour effectuer un stage en psychologie du sport. De part la nature du métier, il est difficile pour un psychologue-intervenant en psychologie du sport d’intégrer à son cabinet un stagiaire. Il est donc conseillé de se tourner vers les institutions sportives, fédérations, CREPS, ou tous lieux d’entraînement afin de trouver des sportifs avec qui travailler et être supervisé en parallèle par un psychologue du sport.

psycholo

12 Comments

  1. Bonjour je m’intéresse au sportif je dois me décider pour une formation j’hésite entre staps ou psycho car je voudrais par la suite travailler auprès du sportif aussi sur le plan psychologique
    je m’étais engagé dans un premier temps dans une formation de management je me suis inscrit en éco gestion mais je me rends compte que ce n’est pas l’aspect commercial et chiffré qui m’intéresse mais plus le relationnel auprès du sportif l’aide que l’on peut lui apporter
    que me conseillez vous?
    Quelle formation à le plus de débouchés? je n’obtiens aucune réponse au niveau de l’université ou du SUIO
    Merci d’avance
    Cordialement
    B quirion

  2. Bonjour Baptiste. La formation en psychologie ou staps est différente et tout dépend de ce que vous voulez faire par la suite. Disons que Staps propose plus une approche globale du sportif puis vous avez la possibilité de bifurquer sur la psychologie en Master. En psychologie, vous allez avoir une approche plus approfondie de la psychologie et ensuite au Master vous allez vous spécialiser sur le sportif. Donc deux approches différentes. Seul le cursus complet en psychologie permet d’avoir le titre de psychologue. Mais je dirais que le principal est aussi de pratiquer un sport en compétition et d’avoir donc une spécialité. Bonne continuation!

  3. Bonjour,

    J’aimerais travailler plus tard auprès de sportifs, plus particulièrement aupres de nageurs. J’ai longtemps fait des compétitions de natation et j’aimerais me rattacher à ce milieu auxquels je tiens beaucoup.Je suis actuellement en L2 Psychologie et aussi diplômé BEESAN ,j’aurais aimé savoir si le cursus suivi était le bon ? Existe-t’il des master spécialisés pour devenir psychologue sportif ? Avez vous des conseils à me donner ?
    Beaucoup de questions mais la recherche de stage approchant à grand pas je cherche a me renseigner un maximum .
    Je vous remercie d’avance pour vos réponses.
    Cordialement ,
    M. FERRON

  4. Bonjour Matthieu. Vous pouvez vous diriger vers le Master psychologie clinique spécialisé dans le sport à l’Université de Montpellier. Seule université proposant un travail sur le sportif en particulier.

    • Merci de votre réponse , je me renseignerais sur ce cursus .
      Est-il cependant possible de prendre contact en vue d’un éventuel entretien qui me renseignerais et me donnerais une idée sur le métier de psychologie sportif ?
      Cordialement ,
      Matthieu Ferron

    • Merci de votre réponse ,je me renseignerais sur ce cursus .
      Cependant est-il possible de prendre contact en vue d’un éventuelle entretien qui permettrait de me faire une meilleur idée de ce qu’est le métier de psychologue du sport ? Vous pouvez me contacter par mail .
      Cordialement ,
      Matthieu Ferron

  5. Bonjour !
    Je suis actuellement en L3 STAPS, et je suis très interessé par la recherche en psychologie du sport.
    Seulement je ne sais pas vers où m’orienter:
    – Quels sont les masters disponible en STAPS ?
    -Quels sont ceux accessible par la filière psychologie ?

    Je connais pas le cursus pour accéder au master de psycho du sport par la filière psychologie car je ne sais pas quels sont les intitulés des masters…

    ps: Vous pouvez me contacter par mail si celà vous conviens mieux.
    Merci,
    Paul

  6. Bonjour, je suis actuellement en L2 STAPS je vais donc l’année prochaine passé en L3 j’aimerai bien travailler sur la psychologie en relation avec le monde du sport. mais je voulais juste savoir après ma L3 je peux rentrer dans un master de psycho ? Avec n’importe qu’elle licence STAPS (EM,APA…)?
    Merci de votre réponse 🙂

  7. bonjour ; je m’appelle Franck je suis sportif plus de 40 ans de volley Ball Entraineur joueur , voila j’ai un projet de formateur /Praticien en PNL dans le sport et entreprises et Particuliers ; je voudrais savoir s’il y a une possibilité de discuter avec des psy de chez vous ; pour éventuellement qui me donne des renseignements sur leur travail envers les sportifs ; leurs obligations ,leur objectifs et quelle définition pour le sportif ; merci par avance au plaisir Cordialement Mr Lyneel Franck

  8. Bonjour,
    Je suis diplômée en Psychologie sociale depuis 1 an, et je souhaiterai m’orienter vers la psychologie du sport. Une qualification supplémentaire ( type DU a lille ou bordeaux, master spécifique de montpellier ou doctorat) est elle impérative est elle indispensable pour exercer en tant que tel, ou est il possible de se lancer de façon crédible sans ces attributs? (ces formations n’atant pas disponible en distanciel).
    A ma connaissance seuls l’INSEP et l’IREPS recrutent, mais pas de réponse positive à mon sujet malgré la validation de mon titre avec un mémoire sport et nutrition…

    Merci

  9. Bonjour je suis professeur d’education physique et sportive. j’ai une licence en STAPS. Et durant ma formation j’ai beaucoup aimé la psychologie générale avec notre prof feu JEAN TANOH. Je voulais me specialiser en psychologie du sport. Que dois je faire? Pour rappel j’ai comme specialité le basket car je suis arbitre et l’athlétisme car ancien athlete de 100m. Jai besoin de votre aide! Merci

  10. Bonjour, Je suis actuellement sportif de haut niveau dans le milieu du basket, j’ai eu la chance de passer par le pôle sportif et centre de formation. J’aimerai pouvoir suivre une formation qui me permettra de devenir préparateur mentale car je veux travailler auprès des sportifs. Quel est la filière scolaire la plus adapté que je pourrai prendre pour l’année 2016/2017 ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *