3231096226_7b38039890Vous avez encore perdu un match important alors que vous étiez préparé pour le jour J. Vous avez eu trois balles de match et pourtant vous avez perdu et êtes frustré de votre performance. Ces exemples illustrent bien comment un sportif qui est préparé physiquement peut « craquer ». Certains parlent du « mental », du « côté psy », sans savoir exactement ce que ces termes signifient.

Le sportif n’est parfois pas assez renseigné sur ce que peut apporter un travail sur son « mental ».
Le sportif se focalise souvent sur son entraînement, sa préparation physique et technique, qui est rassurante car elle permet de quantifier plus rationnellement (par ex : compter le nombre de répétition, les kilomètres, les temps de passage) et de fournir un inventaire de ce qui a été réalisé pour arriver à un but.
L’approche du mental est plus compliquée à aborder, car ce qui se passe dans la tête est beaucoup plus opaque, moins accessible directement.
C’est ainsi que l’on a vu apparaître de nouveaux acteurs dans le monde sportif, avec des formations et des approches du psychologique totalement différentes. Certains postulent que l’on peut modifier son « mental » et le travailler à l’image d’un muscle, d’autres pensent que des éléments extérieurs à la performance viennent interférer et qu’il est nécessaire de se comprendre, de réfléchir sur son mode de penser et d’agir pour être mieux dans ses performances. Dans ce paysage, certains se disent préparateur mental, psychologue du sport, sophrologue, intervenant en psychologie ou également coach.
Alors, comment se repérer dans ses approches et être sûr de s’adresser à la bonne personne ?
Il est essentiel que le sportif sache se repérer et puisse comprendre le fonctionnement de la personne avec qui il va travailler.

Je pourrais faire une liste non exhaustive de toutes les approches possibles, mais je préfère proposer une approche différenciée de la « préparation mentale » et la « préparation psychologique » pour permettre de se situer par rapport à ces deux approches, sans me soucier du titre exact de la personne qui les propose.

Qu’est-ce que la préparation mentale ou psychologique?

La préparation mentale désigne l’utilisation de technique de contrôle des émotions (par ex : anxiété, stress avant une compétition) et de gestion des ressources mentales du sportifs (concentration, confiance en soi, etc..).Le sportif qui effectue une préparation mentale apprend des techniques appropriées en fonction de ses besoins.
La préparation mentale se réfère au « mental », définit comme ce « qui est relatif à l’esprit ». Par exemple, il définit ce qui se passe dans la tête ou pourquoi votre bras tremble au moment de conclure votre match. Si l’on prend cet exemple, la peur de gagner ou peur de rater qui est un processus mental entraîne une conséquence de votre organisme (le bras qui se bloque, les jambes qui tremblent).

Il existerait ainsi un état idéal de performance, où le sportif serait en situation favorable et en pleine maîtrise de son mental face à une performance.
La préparation mentale servirait à identifier l’état idéal de performance (comment vos pensées peuvent êtres contrôlés), et ainsi apprendre les habiletés qui permettent d’atteindre et de maintenir cet idéal.
Ainsi, le but de la préparation mentale est de : – valoriser le potentiel du sportif, – évaluer ses points forts et faibles, – apprendre des techniques de gestion du mental ; – favoriser le développement personnel.

La préparation psychologique propose une approche différente, qui vise un travail plus personnel sur le « sens » de la pratique sportive. Par exemple : pourquoi pratique t-on un sport ? D’où vient ma motivation ? Quels sont mes objectifs ? Il y a aussi un travail qui permet de comprendre les interactions avec l’environnement (pression des parents, objectifs de l’entraîneur etc)
La préparation psychologique s’intéresse à la vie du sportif en dehors de l’entraînement, de son histoire personnelle et relationnelle (familiale, amoureuse, insertion sociale) et repose sur différentes théories psychologiques.

Ainsi, la préparation psychologique est différente de la préparation mentale, car elle intègre la signification vécue et promeut la dimension affective et relationnelle de l’adaptation au projet. Elle permet une compréhension plus précise de ses pensées et permet au sportif un mieux-être qui se répercute positivement dans ses performances.

La préparation psychologique propose une approche différente, qui n’est pas forcément opposable, mais parfois complémentaire à une préparation mentale.

Lire la suite : 2. Différencier les outils & 3. Du côté pratique


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *