Gamberge: Benjamin Hébert, golfeur pro

Benjamin Hébert est un golfeur Français né en 1987. Passé par une carrière amateur réussie, il remporte plusieurs tournois et devient champion d’Europe en 2007.

En 2009, il passe professionnel et gagne sa place pour le Tour Européen. 

En 2011, il remporte 3 tournois sur le Challenge tour. Il remporte à nouveau 3 tournois en 2014. 

Depuis 2015, il est sur le Tour Européen et a disputé 3 play-offs en 2019.

En 2020, il est n°13 sur le circuit Européen.  

Dans ce premier épisode, Benjamin parle de ses débuts au golf, un peu par hasard et par une blessure qui l’a éloigné du football. Même si le rêve de devenir professionnel était dans un coin de sa tête, il ne se destinait pas à en faire carrière et a été pris de passion pour le surf à 14 ans, en déménageant à Tahiti. Pour lui, la pratique du golf ne se résumait pas à la compétition, mais aussi à la convivialité qui y régnait dans les clubs. Il demande à ses parents de pouvoir se consacrer au golf à 18 ans, à la condition de réussir le bac.

Ainsi, il démarre sa carrière amateur et rejoint l’Equipe de France pour devenir en 2007 Champion d’Europe. Ensuite, il entre dans le monde professionnel, où il n’est plus pris en charge par la Fédération et où il découvre l’importance destructurer son projet. Sa découverte du circuit Européen rapidement lui fait prendre conscience du chemin à parcourir et surtout du fait que pour réussir, il faut faire des choix. En 2011, il gagne 3 tournois du Challenge Tour puis s’ensuit 2 années compliquées où il ne trouve pas la bonne recette pour être performant. Il veut en faire trop et se cherche pour retrouver une stabilité en 2014. En 2015, il prend la décision de s’investir dans sa carrière et de structurer un staff autour de lui, en intégrant notamment, une psychologue. A partir de ce moment là, il découvre qu’il peut mieux gérer son énergie et son anxiété et découvre des clés pour se focaliser sur le moment présent. 

Ainsi, il démarre sa carrière amateur et rejoint l’Equipe de France pour devenir en 2007 Champion d’Europe. Ensuite, il entre dans le monde professionnel, où il n’est plus pris en charge par la Fédération et où il découvre l’importance destructurer son projet. Sa découverte du circuit Européen rapidement lui fait prendre conscience du chemin à parcourir et surtout du fait que pour réussir, il faut faire des choix. En 2011, il gagne 3 tournois du Challenge Tour puis s’ensuit 2 années compliquées où il ne trouve pas la bonne recette pour être performant. Il veut en faire trop et se cherche pour retrouver une stabilité en 2014. En 2015, il prend la décision de s’investir dans sa carrière et de structurer un staff autour de lui, en intégrant notamment, une psychologue. A partir de ce moment là, il découvre qu’il peut mieux gérer son énergie et son anxiété et découvre des clés pour se focaliser sur le moment présent. 

« C’est un peu comme une entreprise, il y a des investissements à faire si tu veux espérer t’améliorer. Il y a des choix à faire. Je change de voiture ou je prends 2 personnes en plus dans mon staff (..) C’est vraiment les questions qu’il faut se poser, où sont les priorités, ou on veut aller, quels sont les objectifs ». 

Dans le deuxième épisode, Benjamin explique sa manière d’aborder mentalement les compétitions. Il parle, notamment, de l’importance des routines pour « maîtriser tout ce qui est maîtrisable » en amont et pendant la compétition. Il parle de la difficulté à rester concentré et que son unique combat est celui de rester dans le moment présent. Il a découvert qu’en se recentrant sur lui-même, il arrivait à mieux gérer sa concentration, à l’aide de la méditation mindfulness. Il explique sa manière d’aborder les play-offs et cette approche mentale qui est complexe dans les moments importants. Enfin, il explique l’importance de l’apprentissage sur soi et d’être accompagné psychologiquement pendant sa carrière

« Je suis à 100% convaincu que le travail psy est une obligation. Parce que dans tous les sports, il y a des gens qui rêvait d’être numéro un mondial. Donc il faut laisser le moins de chose au hasard. Il faut travailler le physique, le technique, mais il faut aussi travailler sa tête ».

 

Pour écouter le podcast

Pour retrouver Benjamin