Courts

Publié par Sophie Huguet le

Courts, la revue qui prolonge l'échange

Après avoir fait une longue pause dans l’écriture de ce blog, j’annonce mon retour avec des articles qui verront bientôt le jour.

Roland Garros pointant le bout de son nez, j’ai pensé que c’était une bonne occasion de vous faire partager un véritable coup de coeur. 

Ce n’est pas la passionnée de psychologie qui s’adresse à vous, mais plutôt la passionnée de tennis.  J’avais envie de vous faire découvrir un nouveau venu dans le paysage tennistique francophone.

L’histoire de la revue « Courts » est avant tout celle d’un passionné de tennis qui avait envie de le raconter en s’inspirant de la revue « Raquet » qui officie outre-atlantique.

« Courts » célèbre le tennis dans toutes ses dimensions

C’est une ode au tennis, à la fois dans sa dimension artistique, stylistique et aussi historique. Dans la revue « Courts », on retrouve ce délicieux mélange entre le vintage et la modernité. La volonté étant de raconter le tennis, non pas à travers ses résultats ou son actualité, mais à travers ses histoires. La première citation de David Foster Wallace donne le ton: « Une balle de tennis est le corps ultime. Parfaitement ronde. Répartition égale de la masse. Mais vide à l’intérieur, complètement vide. Sujette aux caprices, sensible à la force-que tu l’utilises bien ou mal. Elle reflètera ton propre caractère. Elle n’a pas de caractère en soi. C’est du pur potentiel » . Cela définit un peu la philosophie de cette revue: parler de ce que le tennis provoque, de ce qu’il révèle en soi, de son évolution et des histoires qui ont marqué les mémoires collectives. 

Dans ce premier numéro, on retrouve un état d’esprit et une diversité de sujets, portant à la fois sur l’histoire d’un joueur (une passionnante découverte de Shapovalov), d’un club (le mythique Monte Carlo Country Club), d’un illustrateur de Roland Garros ou encore de l’avènement de Babolat ou de chaussures de tennis qui ont marqué l’histoire. Je n’en dévoile pas plus car je vous souhaite de le découvrir par vous-même.

La psychologie y est présente aussi, car un article est dédié au concept de Flow, cet état idéal de performance, quête d’absolue des joueurs/joueuses de tennis.

Le tennis est bien sûr à l’honneur, mais il y a aussi une place pour les autres sports de raquette: padel, ping-pong, squash ou jokari.

C’est une revue un peu hors du temps, car on prend plaisir à la consommer avec lenteur. De picorer une histoire et d’en reprendre une autre, à un autre moment. 

Il n’est d’ailleurs pas question que de lecture, car on peut apprécier les nombreuses images qui ravivent la nostalgie et les illustrations qui constituent un objet d’art à part entière.

Cette arrivée de « Courts » est une belle initiative  et apporte un nouvel éclairage sur l’univers des raquettes. Alors, en tant que passionnée, je ne pouvais qu’être ravie de la voir surgir. Et donc de la partager avec vous!

Retrouvez la revue « Courts »

Si vous avez envie d’en savoir plus, vous pouvez la retrouver sur sa page Facebook mais aussi sur son site internet « Courts Mag ». Et pour ceux qui auraient la chance d’aller à Roland Garros, vous la trouverez aussi là-bas dans les stands babolat. 

Une longue vie à Courts! Et encore merci à Laurent pour cette fabuleuse initiative!

Catégories : Coin lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.