Podcast Gamberge: François Pervis

gamberge_podcast_pervis_francois

François Pervis découvre le cyclisme par l’intermédiaire de son père. Il se spécialise dans le cyclisme sur piste et détient 7 titres de champion du monde sur piste (4 sur le kilomètre, 2 sur le keirin et 1 sur la vitesse individuelle) et 17 médailles mondiales. Il détient également le record du monde du kilomètre. Il réussit un triplé lors des championnats du monde de 2014. 

Il connaît de nombreuses difficultés lors de sa carrière, notamment des blessures qui ont ralenti sa progression. Il décide de partir au Japon pour participer aux épreuves de Keirin, qui sera une étape incontournable dans son parcours. 

Aujourd’hui, il prépare son prochain objectif: Gagner une médaille Paralympique avec Raphaël Beaugillet pour les Jeux Paralympiques de Tokyo en 2021.

 

Dans le premier épisode, François parle de la naissance de sa passion et des facilités à concourir en cyclisme sur piste en devant champion du monde Junior. Il mettra 12 ans à conquérir sa première médaille mondiale après avoir connu de nombreuses désillusions. Grâce à une remise en question, un changement de regard sur la préparation mentale et une rencontre au Japon, il se métamorphose et enlève ses barrières qui l’empêchait d’être numéro un. Il change sa manière de s’entraîner, de se préparer à la compétition et retrouver le plaisir d’être acteur de son projet. Il change son état d’esprit et se sert des obstacles pour entretenir une haine en lui qui lui donnera une détermination à toute épreuve. Privé de JO par sa fédération, il a décidé de s’allier avec Raphaël Beaugillet pour tenter de conquérir une médaille aux Jeux Paralympiques de Tokyo. 

« En nous, il y a un champion qui sommeille. Si on met de côté la préparation mentale, ce champion qui sommeille en nous, peut ne jamais se réveiller. Ca a failli être le cas pour moi (..) J’ai montré que l’éternel looser pouvait être un mec qui gagne ». 

Dans le second épisode, il parle de sa manière de gérer mentalement les compétitions. Il évoque la souffrance physique et ses appréhensions à louper les départ. Il essaye de veiller à son discours interne et de choisir les mots qui vont le motiver à donner le meilleur de lui-même. Il évoque sa gestion  des pensées négatives, en les laisser passer et en ayant appris à ne pas se juger. Il insiste sur la notion de plaisir qui est devenu centrale pour lui. Il explique aussi combien l’enchaînement des courses durant un championnat est dur mentalement et qu’il faut arriver à passer à autre chose pour se focaliser sur la prochaine course.

« Mes pensées négatives, j’ai appris à ne pas les juger. C’est hyper dur. J’ai mis des mois et des mois avant d’y arriver (..) En compétition, je pense à ce que je dois faire et non pas à ce qui pourrait arriver ».

Retrouver François Pervis sur sa page Facebook et Instagram

Pour écouter le podcast

Vidéos de François Pervis