Nik Wallenda et le Grand Canyon : une performance narcissique?

Le Nouvel Obs plus m’a demandé de réagir à la performance de Nik Wallenda, funambule qui a traversé le Grand Canyon sur un fil de cinq centièmes de diamètre sans sécurité. 

Comment analyser cette performance dans ses aspects psychologiques et décrypter les motivation d’un tel exploit? 

 

Une réponse

  1. Airwheel dit :

    Cette discipline est vraiment impressionante. Ces funambules de l’extreme sont motivés par des éléments qui clairement nous dépasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.