Onesta sait ce qui fait perdre

onesta_claude

Article de l’Echo qui interroge Claude Onesta sur sa vision de la dynamique de groupe et d’instaurer le leadership dans son équipe.

Aujourd’hui, il transpose son expérience menée avec l’équipe de France sur le terrain de l’entreprise, notamment en expliquant comment réussir à dépasser et transcender un problème en s’interrogeant avant tout sur le pourquoi et en se basant sur la logique de l’humain.

Onesta pense que l’autorité du chef doit être un moyen et non une fin en soi et qu’il a décidé qu’il ne serait pas le rouage le plus important de l’équipe. Il explique que son rôle « consistait à faire cohabiter des gens singuliers afin d’accroitre, par la collégialité, l’efficacité d’un projet« . 

Il revient sur la dynamique de groupe et se pose la question de « quelle proportion de bienveillants – qui créent du lien et expriment leur empathie ». Il est nécessaire de se reposer sur des leaders mais aussi des suiveurs. Il explique, notamment que tout le monde n’aspire pas à devenir leader mais « tout le monde veut être reconnu »

Il amène à réfléchir sur le système mis en place pour amener à la performance

A lire sur LES ECHOS